mardi 17 juillet 2012

Ramadent de la mer

Partager



Moustafa et Moustafettes, dans quelques jours, vous serez plus de 1 milliard dans le monde à vous réveiller en refusant de vous brosser les dents.

Pour faire corps avec dieu, pas question d’user d’artifices mentolés. Avec un trait de bave sur le côté, vous voilà parfaitement connecté.

Le Ramadan c’est dans moins d’une semaine et vous aussi vous vivez dans un pays ou les frère-mousses poussent de partout, ou la barbe n’a jamais été aussi schizo : un coup porteuse de spiritualité, un coup porteuse de hipsterualité… Je vous l’accorde, c’est barbant.

Comme chaque année, le début du Ramadan, sonnera le début des chamboulades : de ton système digestif, à ton horloge biologique, en passant par la diminution brusque de ton taux d’alcoolémie, sitôt compensé par une augmentation des niveaux de THC (cannabis pour les aspirants toxicos)…

Le Ramadan, c’est également le mois ou on revise notre notion du temps, ou l’unité de mesure de temps devient le F. Le F étant l’heure du ftour, avoir une reunion à 16h, c’est avoir une reunion à F-3h…

Le chamboulement touchera également notre économie: les boulangeries se transforment en salle des marchés, ou les traders sont des femmes en Jellabarbes, qui échangent des shneicks et des croissants, et ou le cours de la baguette atteint sont picks à F -45min… La bourse de lkhoubz, se cloturera invariablement en hausse jusqu’à la fin du mois nous indique un Golden Khmira Boy.
Les cafés deviennent des campings urbain, ou on vient planter nos gros fessiers fourré de chebakias pendant les heures qui suivent la rupture, histoire que les 3 bols de Harira trouvent un échapétoire dans notre ventre… comme on dit chez les autres, les voix du transit intestinal sont impénétrables (en principe du moins) .

Les mosquées remplacent leurs haut parleurs vieillissant par des sytèmes doubles whoppers Bose supplément fromage, vrombrimossant, pour que tous les Müslims du monde ne puissent rater aucune miette de ceux racontent nos imams, On les entends tellement bien, que pour la dernière prière du jour, une ou deux petites heures après le ftour, il m’arrive de capter le son du gargouillis ventral du prècheur.

Le Ramadan, on se réconcilie facilement avec les escaliers, puisque les ascenceurs sont un concentré d’effluves souvenirs d’une nuit de digestion difficile, on peut en humant simplement l’air d’un ascenseur deviner, la teneur en pois chiche du repas de la veille de nos voisins.

Le Ramadan un mois ou l’efficacité est de mise : si on enlève les 5 dernières heures de la journée, juste avant le ftour on est incapable de réflèchir à cause d’un ventre trop vide, et les 10h après le ftour, ou on est incapable de réfléchir parce qu’on à le ventre trop plein, si on rajoute à cela les 8h de sommeil nécessaire, pour bien fixer la graisse dans nos artères, cela nous laisse une heure d’intelligence effective par jour. De 11h à 12h… sorti de ce créneau, vous pouvez être sur de faire de la merde. Pour éviter, tout risque de connerie, prenez exemple sur nos bons et loyaux fonctionnaires, et n’allumer votre ordinateur, que pour poster des recettes de choumichattes sur vos Walls..

Sur ces belles paroles pleines de sagesses et de fautes de ponctuation, je m’en vais faire pipi.

11 commentaires:

  1. mis à part l'incontinence scato-urino-blogo-littéraire, voila du beau travail de persiflage. y compris le concept d'échapétoire, émerveillement du jury pour l'étalon-ftour !

    mais pourquoi un kangourou sur une bicyclette ? de plus d'où vient l'image ? le crédit photo ça ne mange pourtant pas de pain.

    bon, on attend la suite, sur le militantisme des déjeûneurs par conviction, les activistes de la tegri3a ostentatoire en pleine réunion à F-6, les héros de la pause nicotine envers et contre tous, sans oublier les réfugiés alimentaires chez McDo ni les martyrs du casse-croûte fatal avant l'heure légale...

    RépondreSupprimer
  2. awwah? pas un mot sur le comportement hautement civique de nos compatriotes pendant le mois sacré?

    RépondreSupprimer
  3. Minable, nous sommes tous capable de rédiger de la même manière, aucune personnalité dans l'écriture, rien de marquant dans le contenu, une ironie assez vulgaire, en bref une critique parmi tant d'autre qui laisse à désirer. Bonne chance pour la suite.

    RépondreSupprimer
  4. Une critique des comportements schizophrènes de nos chers confrères ( et frères cons ) aurait fait un peu de bien à l'article : La "tegri3a power" pendant les tarawih , les musulmans de hrira , les mendiants contre attaquent .... Blablala !

    RépondreSupprimer
  5. @ anonyme n°2 du commentaire n°3

    le minimum requis pour commenter c'est de prendre un pseudo, n'importe lequel ça n'a pas d'importance. "anonymous" par exemple, nettement plus classe que ton vulgaire anonymat dans le genre commentaire masqué ;-)
    cela dit, mets-toi donc au défi de rédiger un billet équivalent, tu seras désagréablement surpris de constater que le vrai minable des deux ça sera sans doute toi. sachant qu'est minable tout ce qui peut être miné.
    évidemment, si tu comptes sur la chance pour composer au hasard un texte humoristique en associant des lettres formant des mots agencés en phrases et rythmés par de la ponctuation...

    RépondreSupprimer
  6. très interessant un écrivain grandit grâce à la critique :)
    Je ne suis pas d'accord avec toutes les opinions exprimées mais j'adhère au ton, à la légèreté et à l'humour.

    RépondreSupprimer
  7. Un peu de légèreté et moins de susceptibilité.
    Ce billet à l’avantage d’être un point de vue, un angle, une humeur.
    Ce texte est écrit avec un style spontané, qui lui donne énergie et j’aime bien.
    On ne peut le blâmer de tout traiter, ce n’est pas un ouvrage !
    Moi je félicite son auteur.
    « Le site Fringues et Meringues, tu l’aime ou tu le quitte ! »

    Je file faire Caca !

    Bruno d'Agen

    RépondreSupprimer
  8. bonne lecture : https://www.facebook.com/notes/warda-omari/ramadan-1433-au-maroc-la-tendance-y-aura-ete-la%C3%AFque/10151022403782982

    RépondreSupprimer